Retour d’expérience d‘une Intendante de Maison

Share

Interview d’une Intendante de Maison  – Irina T. – qui nous décrit son parcours ainsi que son activité professionnelle au sein d’une résidence privée de grand standing sur Paris.

Bonjour Irina, Vous avez intégré un poste d’Intendante de Maison en 2016 auprès d’un prestigieux Client. Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?

Irina : Avant d’intégrer ce poste, j’ai exercé au sein d’un célèbre palace Parisien en tant que femme de chambre. Après cette longue expérience qui a duré plus de 5 ans, j’ai souhaité changé de type de clientèle et j’ai donc débuté auprès de Particuliers. Plus exactement ce sont des clients de l’hôtel qui m’ont proposé de travailler à leurs côtés, ce que j’ai accepté. C’est ainsi que j’ai débuté mon expérience Intendante de maison. Ils parlaient la même langue que moi, venant des Pays de l’est. Je travaillais donc pour une famille étrangère qui venait séjourner très souvent à Paris, faire du shopping, voir des amis…

Quelles étaient vos responsabilités dans ce grand hôtel ?

Irina : J’étais au service d’étage, comme femme de chambre du soir. Je nettoyais les chambres une partie de la journée et la seconde partie de la journée était dédiée à préparer les chambres pour le soir. Cela s’appelle le « service couverture ».

Et dans la famille qui avait une résidence secondaire à Paris, quel était votre rôle ?

Irina : Dans la famille j’étais également gouvernante  au sein d’une plus petite équipe qu’à l’hôtel. Mais comme l’appartement était assez grand, j’avais plus de responsabilités. Les clients avaient de beaucoup de moyens. Il y avait donc dans l’appartement beaucoup d’objets de valeur, des œuvres d’art, auxquels il fallait faire attention. Il y avait aussi des invités très prestigieux, il fallait donc être responsable, très disponible notamment pour travailler assez tard, et commencer tôt.
Dans cette famille il y avait des managers  et plusieurs employés de maison. Sur la fiche de poste était écrit le métier de Gouvernante, mais je faisais également le ménage, les lits, le service à table, le repassage, le lavage et beaucoup d’autres choses.

Que tirez-vous de votre poste au sein du grand hôtel ? Qu’est-ce qui vous a le plus marquée ?

Irina : D’abord c’était une très grande équipe, avec beaucoup de services, on était très soudés. Il y avait un esprit d’équipe. C’était « Un pour tous, Tous pour un ».
Je suis restée presque 8 ans au Georges V, au poste de femme de chambre du soir.

Et dans la Résidence privée, auprès de la famille originaire d’Europe de l’Est, qu’est-ce qui vous a le plus marquée ?

Irina : J’ai beaucoup appris, et aussi beaucoup travaillé. Il fallait faire très attention à tout. Rien que pour passer l’aspirateur, il faut faire trés attention aux portes, aux tables, aux pieds de table parce que c’était des meubles d’époques très chers apportés d’un château de France. Il fallait faire du travail soigné.

Vous avez appris plus auprès de cette famille qu’à l’hôtel Georges V ?

Irina : Au Georges V c’était bien, c’était une très bonne école, on a appris les bases pour travailler, on travaillait pour des personnes habituées au luxe, pour une clientèle exigeante. Il fallait faire attention au secret,  Il fallait être discrète, toujours disponible, attentive aux clients et à ce qu’ils voulaient. On a aussi appris à travailler en rythme.

Je pense aussi qu’on apprend à travailler un peu comme des machines.  Il faut faire vite, vite. Après cela m’a un peu bloquée. Quand j’ai commencé à travailler dans cette famille j’ai voulu faire très vite et très bien, mais j’ai vite compris que très vite et très bien c’est difficile. Très vite ce n’est pas toujours compatible avec très bien. Auprès de Particuliers, Il faut prendre encore plus le temps pour ne rien casser. C’est finalement très différent de travailler dans l’hôtellerie de luxe et chez les particuliers.

Pourquoi avez-vous quitté l’hôtellerie de luxe ?

Irina : D’abord les horaires ne me convenaient pas,  je n’ai jamais eu de samedi, de dimanche et de week-end. Ça c’était un peu difficile. Le travail du soir aussi était difficile.

Comment avez-vous trouvé votre poste actuel ?

Irina : J’ai entendu parler d’Eliya alors que j’étais encore en poste, par mes collègues et mon réseau. Puis j’ai postulé, via l’ordinateur de mes ex-patrons !

En quoi consiste votre métier aujourd’hui au sein d’ELIYA ?

Irina : Aujourd’hui, je suis intendante de maison, à temps plein, auprès d’un seul propriétaire. Je suis responsable de toutes les tâches dans la résidence : Ménage, Entretien du linge, Préparation des petits-déjeuners et des déjeuners, je gère l’Art de la table pour les invités, et je suis en contact avec les différents fournisseurs et prestataires. Ce sont des choses que je n’avais pas faites avant car il y avait un manager qui faisait tout ça, qui s’occupait des prestataires et des courses. Ça c’est nouveau pour moi.

Et vous êtes contente de ces nouveautés ?

Irina : Oui bien sûr, On rencontre des gens intéressants et il y a beaucoup de polyvalence.
J’essaie de gérer le mieux possible.  Ne pas prendre de retard avec le ménage ou le linge, être bien organisée. Ce n’est pas difficile pour moi parce que je suis très quelqu’un de bien organisée. Finalement le plus dur c’est de gérer le stress parce que j’ai toujours peur de ne pas avoir effectué mes tâches comme il faut. Est-ce que j’ai bien fait ? Ai-je bien mis les couverts ?

Parce que vous êtes perfectionniste et très soucieuse de bien faire…

Irina : Je commence à bien connaître mon client et son emploi du temps. Je peux donc planifier ma journée car je sais ce dont il a besoin. Par exemple, si je vois que mon patron a laissé une veste sur la chaise et qu’il doit la mettre le lendemain, je la range là où elle doit être rangée, sur un cintre pour qu’il la trouve là où elle doit être. Comme cela il n’a pas besoin de la chercher ou de me la demander.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus au quotidien ?

Irina : Je pense que ce sont les contacts avec les gens que je rencontre, que ce soit avec mon patron qui est agréable, avec ses invités, ou avec sa famille qui est très gentille. La relation avec les prestataires aussi me plait, avec qui on échange beaucoup et qui sont globalement très professionnels.

Si vous pouviez changer une chose dans votre métier qu’est-ce que ce serait ?

Irina : Je ne sais pas. Rien !
Il faut toujours vouloir progresser, et faire évoluer les choses, aller de l’avant, mais mon quotidien me convient actuellement.

Quels sont vos secrets pour vous détendre et vous reposer avec un rythme si soutenu ?

Irina : Je sors, me balade dans les jardins. J’aimerai pouvoir faire du sport chaque semaine, mais il me manque du temps pour ça. Avec tout ce que l’on à faire à la maison, il ne reste finalement pas beaucoup de temps pour se relaxer et faire du sport.

Aujourd’hui après toutes ces années d’expérience quelles sont les missions dont vous êtes la plus fière ?

Irina : Je pense que mon parcours est plutôt bon, que ce soit à l’hôtel ou en résidence privée. J’ai rencontré beaucoup de gens très fortunés et très exigeants avec lesquels j’ai appris beaucoup de choses. Ce qui m’a marquée, c’est que je suis capable de travailler avec ce niveau d’exigence. Je suis capable de satisfaire mes employeurs, et c’est ça ce qui me rend fière et contente.

Que conseilleriez-vous à un(e) jeune qui souhaiterait devenir Intendant(e) de maison au sein d’une Résidence privée ?

Irina : Il faudra tout d’abord qu’il ai le sens de l’organisation et qu’il soit responsable. Mais le secret pour réussir dans le métier, pour faire carrière, c’est d’être exigeant. D’abord envers soi-même, puis dans son travail. Il est indispensable de vouloir s’approcher de la perfection, c’est ce que les clients souhaitent.

Pour plus d’information sur le métier d’Intendante de Maison, vous pouvez consulter la fiche de poste
Propos recueilli par Manuela LEGRIS, le 1er Mars 2017, à Paris
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *